• 25 mars 2020

Journal du confinement précaire #covid19

Journal du confinement précaire #covid19

1024 576 L'Ilot

Depuis une semaine, afin de limiter la propagation du Covid19 dans notre pays et, plus largement en Europe voire dans le monde, chaque citoyen·ne est appelé·e à « rester chez soi ». Mais ce confinement est vécu très différemment par chacun·e d’entre nous !

À L’Ilot, nous avons décidé de vous faire vivre celui des travailleurs·euses sociaux·ales. Rester chez soi quand on n’a pas de chez soi, c’est la réalité des personnes que l’on accompagne tous les jours et toute l’année depuis 60 ans.

#Episode 1 : Philip au Centre d’accueil de jour

☆ Philip Debuck est directeur du Centre d’accueil de jour de L’Ilot. Il est 7 jours /7 est , en temps normal, distribue en service à table plus de 25 petits-déjeuners et 45 repas du midi.

☆ Depuis le mercredi 18 mars, lorsque les conditions de confinement ont été renforcées, les mesures sanitaires liées au Covid-19 nous ont contraints à adapter notre service pour pouvoir le maintenir. C’est donc désormais en formule « take away » que les repas se prennent, directement sur le Parvis de Saint-Gilles.

☆ Comme la plupart des autres restaurants sociaux ont fermé leurs portes, faute de personnel ou de matériel, la demande de repas augmente chaque jour. Aujourd’hui, nous avons distribué 45 petits-déjeuners et plus de 70 repas.

#Episode 2 : Stefan en maison d’accueil d’urgence pour femmes et familles

☆ Stefan est éducateur spécialisé dans notre maison d’accueil d’urgence pour femmes et familles.

☆ Le confinement n’est pas évident lorsqu’on vit en communauté. Surtout quand on ne choisit pas ses colocataires… Et d’autant que toutes les activités récréatives ont été suspendues pour limiter un maximum les interactions avec l’extérieur.

☆ Mais l’équipe sociale se donne à 300% pour adoucir leur quotidien. « Ça roule, ça tourne ». Merci de leur permettre de continuer à travailler.

#Episode 3 : Estelle en maison d’accueil pour hommes

☆ Estelle est travailleuse sociale à notre maison d’accueil pour hommes à Bruxelles.

☆ Une des difficultés majeures pour les 22 résidents consiste en l’absence de contact physique avec leurs familles et enfants. Les sorties extérieures ont été suspendues mais l’équipe exploite au maximum le coin de verdure qu’offre la maison d’accueil.

☆ L’ambiance est au beau fixe et le retour à la normale est très attendu.

#Episode 4 : Natalia, conseillère prévention

☆ Natalia est, entre autres, conseillère prévention à l’ilot.

☆ Notre équipe continue à travailler très dur sur le terrain, mais pas n’importe comment. Les conditions de protection et de prévention doivent être respectées tant par les travailleurs que les usagers. « Je me lève masque, je me couche gants », une attention de tous les instants qui permet à l’ilot de poursuivre le travail.

☆ Nous commençons à recevoir du matériel et des fonds, également nécessaires au bon fonctionnement de l’ilot.

#Episode 5 : Julie au Service d’accompagnement à domicile de l’ilot

☆ Julie est travailleuse sociale au Service d’accompagnement à domicile de l’ilot.

☆ D’un quotidien fait de rencontres à l’extérieur et à domicile, elle s’est tournée vers le téléphone afin de garder malgré tout le lien avec les usagers et leurs réseaux. Même par ce canal, il faut interpréter les signaux importants.

☆ Les inégalités sociales sont mises en lumière par la crise et la fermeture de structures dont bénéficient habituellement nos usagers. Nous essayons de leur proposer des alternatives.

☆ Pour s’adapter, il faut être créatif.

#Episode 6 : Philip au Centre d’accueil de jour

☆ Philip est directeur du Centre d’accueil de jour de L’ilot.

☆ Nous recevons de votre part beaucoup de propositions de soutien, qu’il s’agisse d’alimentation ou de masques, et c’est très important. Nous comptons sur vous pour continuer à nous soutenir après le confinement.

☆ Malgré tout, ce dont nous avons besoin aujourd’hui, c’est de dons afin de maintenir le fonctionnement de L’Ilot.

#Episode 7 : Henri à la maison d’accueil pour hommes à Jumet

☆ Henri est éducateur à la maison d’accueil pour hommes à Jumet.

☆ Les résidents y disposent de chambres individuelles, ce qui facilite la distanciation sociale. Tout le monde respecte les différentes mesures de sécurité comme le confinement.

☆ Bon confinement à vous.

#Episode 8 : Linda au Centre d’accueil de jour

☆ Linda est assistante sociale à L’Ilot.

☆ Le travail social a été freiné par la crise mais les équipes s’adaptent. Certains se retrouvent à exercer des fonctions qui ne font pas partie de leurs attributions. Mais chacun s’applique, quelle que soit sa mission.

☆ Une telle situation de crise est aussi l’occasion pour les travailleurs de se rapprocher.

#Episode 9 : Sandro Alberto au centre de jour Le Clos

☆ Sandro Alberto est bénévole au centre de jour « Le Clos ».

☆ Il a été surpris de voir autant de monde touché par la crise liée au coronavirus. Heureusement, l’activité de L’Ilot continue et les équipes restent mobilisées.

☆ Merci à elles de continuer à répondre « présent ».

#Episode 10 : Valentin pour les Pots de L’Ilot

☆ Valentin est bénévole pour L’Ilot.

☆ Il s’occupe des livraisons à vélo des Pots de L’Ilot. L’offre a été adaptée pendant le confinement et s’adresse principalement aux particuliers.

☆ Pour les livraisons, c’est le vendredi !

#Episode 11 : Camille au service SACADO

☆ Camille est travailleuse sociale à L’Ilot.

☆ La mission des travailleurs est souvent rendue complexe par la mise en veille de certains services ainsi que par les nombreuses précautions à prendre sur le terrain.

☆ Encore une fois, l’adaptation s’impose comme la solution.

#Episode 12 : Khalid au centre d’accueil pour hommes

☆ Khalid est cuisinier à la maison d’accueil pour hommes de Bruxelles.

☆ A l’occasion du premier jour du ramadan, les résidents ont dégusté un tajine et de la soupe.

☆ Résidents et équipe ont collaboré pour tout préparer.

#Episode 13 : Ariane à la direction générale de L’Ilot

☆ Ariane est la directrice générale de L’Ilot.

☆ Le retour à une vie normale ne sera pas possible pour tout le monde. On a vu le nombre de personnes nous demander de l’aide grimper.

☆ L’Ilot en appelle à de véritables politiques ambitieuses de fin du sans-abrisme.